accueil lucalexis.ch
carte du site
nouveautes livre d'or
sortie

 


Une réalisation
CruxGraphix
________________



Creative Commons License

(cc) 2000-2012

Except where otherwise noted, this site is licensed under a Creative Commons Attribution 2.5 License


 
L'ancêtre

Jakob Leuthold (1807-1843)

Un peu de temps libre et de nombreuses heures de lecture m'ont permis de découvir quelque peu ce monsieur, qui fut en fait mon arrière-arrière-arrière-
grand-père. On m'avait bien dit que j'avais un ancêtre guide de montagne, mais cela s'arrétait là...

Il fut guide, mais quel guide !

Jakob Leuthold (1807-1843), de Im Grund, près de Guttannen (BE, Suisse), a accompagné le célèbre géologue-glaciologue Louis Agassiz lors de ses expéditions dans les Alpes bernoises. Ces nombreuses expéditions permirent à Agassiz de construire sa fameuse théorie sur les glaciers. 

 

Durant les années 1830-1840, Jakob Leuthold fut le "capitaine" de toutes les expéditions. Il était toujours accompagné par Johannes Waehren, son ami inséparable, considéré comme son "lieutenant".

Leur plus grand exploit est la première ascension établie du Finsteraarhorn (4274 m - le plus haut sommet des Alpes bernoises), le 10 août 1829. Ils firent aussi la première du Grand Lauteraarhorn (4042 m) et la 4ème de la Jungfrau, le 28 août 1841. Ils furent aussi les premiers à effectuer des séjours hivernaux dans les Alpes.

 

Le Finsteraarhorn - 4274 m
(Alpes bernoises, Suisse)

 


 

Tiré du livre d'Elizabeth Agassiz "Louis Agassiz - sa vie et sa correspondance" (voir les documents bibliographiques pour la référence) :

"Au mois de juillet, nous le [Louis Agassiz] trouvons de nouveau sur le glacier de l'Aar; mais la campagne de 1843 débuta tristement pour nos explorateurs. Arrivés à Meiringen, ils apprirent que Jacob Leuthold était malade et ne pourrait probablement pas les accompagner. Ils se rendirent chez lui, mais il ne trouvèrent plus que l'ombre de celui qui avait été autrefois leur vaillant guide et dont les forces déclinaient rapidement. Néanmoins, il les reçut avec joie dans son humble logis et voulut les retenir pour leur offrir quelque rafraîchissement. Craignant de le fatiguer, ils ne restèrent que peu d'instants auprés de lui. Au moment de le quitter, l'un d'eux, montrant les montagnes, lui exprima l'espoir qu'il pourrait bientôt les rejoindre; pour toute réponse, les yeux de Leuthold se remplirent de larmes.

Trois jours après, il était mort. Il n'avait que trente-sept ans et avait la réputation d'être le plus intelligent et le plus intrépide des guides de l'Oberland. Jamais on ne l'avait vu s'égarer, même dans les lieux qu'il parcourait pour la première fois et jamais son calme ne l'avait abandonné au moment du danger. Sa mort causa un vif chagrin à tous ceux dont il avait guidé les pas, pendant des années, dans les passages les plus difficiles des Alpes."

La femme de Jakob interdit à ses fils de suivre la trace de leur père et les obligea à partir gagner leur vie ailleurs en Suisse, loin des montagnes. Un certain Andreas arriva donc dans le canton de Neuchâtel et s'y établit. Voilà pour la petite histoire derrière mon origine neuchâteloise, plus récente que la bernoise.

Une affaire de pics enneigés... et ensuite d'amour.

Le but était donc de mettre assez rapidement sur l'Internet au moins les références des documents dont nous avons des copies. Ceux-ci pourrraient être utiles ou intéressant pour d'autres Leuthold ou pour des gens intéressés par l'histoire de l'alpinisme.

 


Est-ce que le gout pour la montagne est génétique ? En tous les cas, après le Pikes Peak (4307 m, Colorado, USA) et le Buffaloes Peak (4000 et quelques, Colorado, USA), le Breithorn (4164 m) fut mon premier 4000 en Suisse. Le 29 juillet 2001, "we did it". Hein, Olivier ?!? Pour la suite, voir la génétique appliquée.

retour au prcdent retour en haut suite >>>

 

- Mise à jour : 22 août 2004 -
______________
documents bibliographiques